images_up/Handisports

Jérome Penisson: l'interview suite et fin

publié le 27/04/2014 par F@b dans la catégorie Handisports

La semaine dernière, nous vous avions livré la première partie de notre interview de l'international français de Cécifoot.

Retour aujourd'hui sur sa conception du football, son club, ses envies, ses objectifs!

 

En Route Pour Rio:  A quel joueur voudrais tu ressembler?

Jérome Pénisson: Steven Gerard de Liverpool, tout simplement parce qu'il joue au même poste que moi , parce qu'il est fidèle à son club depuis toujours, parce qu'il a une hygiène de vie irréprochable et qu'il a une vie très simple en dehors des terrains.

Au niveau Cécifoot je dirais Frédéric Villeroux, l'ancien international de Bordeaux, qui est une vraie référence pour les joueurs de l'Equipe de France. Et dans le championnat de france, il est encore au dessus de tous les autres. En plus, comme j'ai eu l'occasion de jouer avec lui, je ne peux que le citer.

Le Cécifoot, ça fait mal?

En Route Pour Rio: Certains d'entre nous se posent la question de savoir si tu n'as pas peur de te faire mal? En effet les "collisions" sont nombreuses et impressionnantes pour nous, pauvres valides.

Jérome Pénisson: C'est vrai que ceux qui débutent ont une certaine peur de ça, A l'entraînement on se met dans des conditions où nous ne pouvons pas nous faire mal. En match, il est sûr qu'il y a des chocs et qu'il peut y avoir des blessures. Mais je pense que cela fait partie de l'évolution du joueur que d'apprendre à se protéger! Quelqu'un qui ne veut pas se prendre de coups se proége, c'est évident. 

Il faut s'enlever cette peur là, si l'on a peur de prendre des coups, on va s'en prendre c'est certain. Il y a un arsenal de techniques que connaît le joueur pour se protéger, d'aller plus facilement sur le ballon et d'avoir moins peur. A contrario, un joueur qui n'a pas peur et qui est kamikaze risque aussi de prendre pas mal de coups.

En Route Pour Rio: Quand on regarde les images du Cécifoot, on a peur pour vous quand on voit les chocs arriver!

Jérome Pénisson: Je pense pourtant que par rapport au temps de jeu, à la taille du terrain, il n'y a pas tant de chocs que ça. Nous avons je pense, aussi peur qu'un joueur valide de prendre des coups. Un bon joueur sait se protéger!

Le gardien, un joueur à part!

En Route Pour Rio: Le gardien de votre équipe, qui est voyant rappelons le, est-il intégré dans votre équipe comme un joueur de champs?

Jérome Pénisson: Je pense que le gardien a un petit peu un statut à part. Avant, pendant et après le match, il a d'autres missions pour l'équipe. Il doit par exemple, en plus de jouer, guider les joueurs. Je pense que cela devrait changer et qu'il ait le même statut que les autres joueurs. Les entraineurs à mon avis, devraient être plus durs avec eux! Ils les prennent, de temps en temps, plus pour un dirigeant sur le terrain que comme un vrai joueur.

Pourtant notre sport c'est "le foot à 5 deficients visuels" donc on devrait être réellement une équipe de 5, pas 4+1. Le problème, à l'heure actuelle, est que les clubs n'ont pas forcément leur gardien tout le temps avec eux pour les entraînements.

En Route Pour Rio: Dans notre imaginaire, il ne nous semble pas logique, qu'un gardien voyant puisse prendre un but par un joueur non-voyant.

Jérome Pénisson: C'est dans la logique de tout le monde! J'ai pu voir des gardiens arriver au Cécifoot, de bons gardiens qui pensaient que cela allait être de la rigolade, qui finissaient dégoûtés! Ils n'en étaient pas au point de pleurer, mais repartaient très énervés. Ce n'est pas la logique, mais c'est ce qui arrive!

En Route Rio: Quel est ton geste technique préféré? Celui qui permet d'éliminer un joueur.

Jérome Penisson: Je travaille plus particulièrement une sorte de crochet avec mon pied droit.

Le rôle du guide

En Route Pour Rio: On connaît la spécificité du cécifoot, qui est la présence derrière les buts adverses d'un guide-entraineur, ce poste là pourrait-il être tenu par quelqu'un qui ne vous connait pas?

Jérome Pénisson: On pourrait mettre n'importe qui derrière le but qui connaisse un minimum le Cécifoot, mais on serait moins performant.

Le guide a une relation particulière avec ses joueurs. Il nous connaît en dehors du terrain, il connaît nos réactions. Il sait comment nous parler, nous motiver. On arrive même à un certain moment à créer un langage entre lui et nous. Ce qui est encore plus fort, c'est que le guide parle différement à chacun des 4 joueurs présents sur le terrain. Notre relation au guide est vraiment très personnelle. 

La vie d'un joueur de Cécifoot

En Route Pour Rio: Vis-tu du Cécioot?

Jérome Pénisson: Non, il est clair que non.

En Route Pour Rio: Quel est ton rythme d'entraînement?

Jérome Penisson: Nous nous entraînons au même rythme qu'un joueur de DH valide. Je dois m'entrainer 8 heures par semaine environ.

En Route Pour Rio: Est-ce que tu penses toi, que le Cécifoot mériterait une meilleure exposition médiatique?

Jérome Pénisson: On veut toujours plus! Mais je pense que 2012 a changé pas mal de choses avec les retransmissions de France Télévision et de TV8 Mont Blanc, en particulier, avec le direct de la Finale. Il est sûr que si on ne s'interesse pas au Cécifoot, l'information a du mal à parvenir jusqu'à nous. Ce serait tout de même beaucoup, de demander un prime time à TF1 (en exagérant beaucoup), mais ça avance dans le bon sens.

Lors d'un stage de l'Equipe de France en Février à Nantes, j'ai eu beaucoup de sollicitations médiatiques d'un coup parce que j'étais disponible (blessé) et en plus régional de l'étape. C'étaient de grands médias tels que Ouest France, France 3, France Bleue, le site de la Ligue de Football Atlantique, Télé Vendée, etc...

En Route Pour Rio: Dernière question, que peut-on te souhaiter pour toi et pour le Don Bosco Cécifoot?

Jérome Pénisson: Pour moi, ne pas me blesser, ce serait très bien pour mon évolution internationale.

Pour le club, de continuer à évoluer comme nous le faisons. La saison est difficile, avec des départs et des arrivées. Les résultats ne sont peut-être pas bons, mais le contenu est de plus en plus intéressant.

Venez jouer au Cécifoot!!!!!

En Route Pour Rio: As-tu quelque chose à ajouter?

Jérome Pénisson: Oui, j'invite les personnes non-voyantes et mal voyantes à nous rejoindre sur les terrains. Elles auraient raison de penser que le Cécifoot est super intéressant. L'évolution de notre sport est sportive, culturelle et sociale. Venez!!

Nous remercions Jérome pour sa disponibilité et pour sa franchise!

 

A lire :

En piste pour Saint-Quentin

Ce mardi 27 janvier, Vincent Jacquet (Directeur Technique National de la Fédération Française de Cyclisme) a annoncé la sélection de l'équipe de France de cyclisme sur piste pour les...

 
Lire +

PSG et ASM même combat: Tout dépendra du sort!

Les 2 équipes françaises, enfin évoluant dans le championnat de Ligue 1 sont donc qualifiées pour les 1/8 ème de finale de la préstigieuse Champion's League. A en écouter...

 
Lire +

Dossard 153

Cédric Ferré, traileur lausanno-thononais a disputé la nuit dernière son premier trail "longue distance" sur le traditionnel parcours de la "SaintéLyon". Quelque peu anxieux à...

 
Lire +
 
 
 
Laissez un commentaire


 
Avatar de F@b

A propos de F@b

Mordu de Sport, de statistiques sportives et de live streaming. Je suis project manager pour 1r2tchat.

 
 

Pendant ce temps...

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017