images_up/Handisports

Jean-Marc Ternullo: Un athlète complet!

publié le 30/05/2014 par F@b dans la catégorie Handisports

Après nous avoir parler de son club 3Handisport En Durance", Jean-Marc Ternullo nous apporte son expertise pour décrire la vie d'un athlètes handisport de haut niveau.

L'interview

Bonjour Jean-Marc Ternullo et encore une fois merci de nous accorder du temps pour répondre à nos
questions.


@EnRoutePourRio: Pour commencer pouvez vous, vous présenter a nos lecteurs ?

Jean-Marc Ternullo: Je suis natif d'Avignon et j'ai découvert le handisport quelques années après mon accident de moto en 1991, plus précisément en 1993 en commençant par de la force athlétique. J'ai continué ce sport pendant trois années et j'ai arrêté par la suite car je ne me retrouvais pas dans ce sport.
Pendant quelques années après mon arrêt de la compétition j'ai continué la musculation en entretien et pour devenir plus autonome.
J'ai découvert l'athlétisme en 2003/2004 et j'ai accroché de suite à ce sport alors qu'avant mon accident il était hors de question de faire ne serait ce même qu'un 100m. Et depuis j'ai continué malgré les nombreux soucis de santé qui ont parsemé mon chemin, et cette année après deux ans et demi d'arrêt j'ai pris la décision de bifurquer comme il faut sur les courses sur route et surtout les marathons et grands marathons.

Du 100 M aux grands marathons, à fond la forme


@EnRoutePourRio: Vous êtes un athlète tout terrain, route, piste, sprint, fond... où trouvez vous
l'énergie nécessaire à tout cela ?

Jean-Marc Ternullo: Je ne sais pas, je pense dans l'amour de ce sport et le plaisir que cela m'apporte. En plus ça apporte un bien être et un dépassement de soi hors du commun.


@EnRoutePourRio: Vous participez aux 100m/200m/400m/800m/1500m semi marathon et même
marathon, quelle est votre discipline de prédilection ? Celle sur laquelle vous avez les meilleurs résultats et sur laquelle vous prenez le plus de plaisir ?

Jean-Marc Ternullo: Cette année sur piste ce sera 400/800 et 1500m, le 200m sera pour préparer la vitesse pour ces épreuves. Le 100m suis trop vieux (rires) j'ai 41, bientôt 42 ans.
Les meilleurs résultats sont autant sur route que sur piste, on ne peut pas les comparer
Je prend plus de plaisir sur route maintenant, avant c'était sur la piste mais maintenant tourner en rond m'ennuie. alors que sur route il me reste encore beaucoup à faire.


EnRoutePourRio : Du 100m au marathon en passant par le 400 et le 1500m cela vous fait un nombre de course impressionnant a préparer et avec des modes de préparation complètement différents entre la piste, la route, les virages, il y a tellement de différences expliquez nous comment vous vous préparez ? Où et à quelle fréquence ?

Jean-Marc Ternullo : On a la préparation hivernale ou PPG ou on travail vraiment l'endurance, le fond si vous préférez. on s'entraîne 9 fois en athlétisme et trois fois en musculation par semaine. avec des séance de massage de récupération au moins deux fois par semaine.
Ensuite on a la saison de course sur route qui arrive et pour laquelle on modifie les entraînements et le type de séance, la saison dure de Mars à fin Avril avec des gros marathons, des semi marathons et des dix kilomètres. Et là on passe à 6 séances d'athlétisme sur course et deux de musculation par semaine.
Ensuite on attaque la préparation pour les compétitions sur piste et les compétitions en Suisse nous permettent de voir ou on en est et ce que l'on doit modifier pour améliorer les points noirs trouvé lors des courses. En Juin commencent les compétitions sur piste en France qui sont importantes.
On en fait plus que 5 séances d'athlétisme dont 3 sur piste et spécifiques compétition et deux séances de musculation.
A partir de Juillet on commence la préparation pour la troisième partie de saison de course sur route. Car en septembre les gros marathons reprennent et il faut se préparer pour être prêt et affûté. Et ces deux mois et demi ne sont pas de trop, la saison se finira cette année début décembre avec le marathon d'Honolulu. Et deux semaines de vacances suivront pour bien récupérer de cette saison.
Avoir une alimentation équilibrée et une vie saine est très importante, sans cela vous ne pourrez progresser et risquerez la blessure à coup sûr.
Le repos et le sommeil surtout sont très important aussi et prendre le temps de récupérer. Si je sens une douleur qui ne passe pas je préfère prendre quelques jours de repos plutôt que de me blesser.

Une préparation de haut niveau pour 3 saisons en une

@EnRoutePourRio : En athlétisme fauteuil il y a trois saisons, pouvez vous nous expliquer comment cela fonctionne et comment se préparer ? Peut-on atteindre son pic de performance lors des trois saisons où faut-il tout miser sur une seule ?

Jean-Marc Ternullo :Oui comme cité précédemment on a trois saisons de compétitions par an. De Mars à fin Avril on a la 1ère partie de course sur route, de fin Avril à fin Juin ou mi Juillet selon les dates de compétitions c'est la saison de compétitions sur piste. Et on finit de Septembre à fin Novembre/début Décembre la seconde partie de courses sur route.
Pour se préparer il faut déjà avoir son calendrier de bien établi avant d'attaquer le préparation hivernale et fixer ses objectifs principaux avec son coach.
Ensuite pour atteindre son pic de performance lors des trois saisons c'est chose possible, ce sera en fonction de la personne.
Le début de saison est toujours difficile pour moi, la saison de piste m'aide à passer ce cap et je suis prêt pour la fin de saison.
On a pas pu encore trouver le bon programme encore pour que je soit performant sur les trois, car j'ai eu trop souvent des soucis de santé imprévus.
On croise les doigts pour que ma saison continue sur cette voie, ainsi l'année prochaine on pourra faire un programme dans ce but.

@EnRoutePourRio : Quels sont vos meilleurs résultats en France et à l’international ?

Jean-Marc Ternullo: En France ce fût 11ème au classement final coupe de France de course sur route.
Sur piste ça fait trop longtemps.
Mon meilleur résultat sur piste à l'étranger fût aux Emirats Arabes Unis en 2011 ou j'ai fini 3ème sur 800 et 1500m.

Le  Nerf de la Guerre


@EnRoutePourRio :
Expliquez-nous comment vous faites pour vivre financièrement plus que les handisports qui n'ont pas la chance de gagner autant d'argent que certains sportifs valides ?
Jean-Marc Ternullo : C'est en partie grâce aux subventions, mais comme elles diminuent chaque année on doit chercher des sponsors et des mécènes sans cela ce n'est pas possible.
Aucun handisport ne gagne sa vie du sport on est tous amateurs, c'est une chose inexistante en France à l'heure actuelle malheureusement.
Si je devais les payer moi même ou acheter mon fauteuil je devrais tout arrêter, car je n'ai pas les moyens de me financer le matériel ou les compétitions.


@EnRoutePourRio : On sait que les fauteuils de compétition coûtent une petite fortune pouvez
 vous nous en  parler ? Du prix, des fournisseurs, des aides, de la taxe « produit de luxe », du fait que du Made in France coûte moins cher en Angleterre qu'en France...

Jean-Marc Ternullo:  Oui juste un cadre coûte entre 3000 et 7000€ sans compter les roues arrières et les roues avant pour laquelle vous devez compter près de 2000 à 2500€ de plus.
Il y a pas d'aides de l'état pour l'achat de fauteuil d'athlétisme car ils ne sont pas modulables en fauteuil de ville contrairement à un fauteuil de tennis, basket ou rugby.
Il existe peu de marque fabriquant des fauteuils d'athlétisme, les marques sont pour la plupart aux USA et au Japon et ensuite en Europe seul Draft en fabrique.
Oui le matériel handicap est considéré comme un luxe vu que l'on paye la taxe de produit de luxe à l'import quand on commande du matériel handi.
J'ai souvent commandé du matériel pour fauteuil roulant aux USA comme beaucoup d'amis et on a tous eu droit à payer la taxe de produit de luxe à l'import.
En Angleterre les produits telles que les roues carbone fabriquée en France sont moins chères là bas, car il n'y a pas de taxes sur les produits pour les personnes handicapées.

Parlons d'avenir

@EnRoutePourRio : Parlons du handisport en France, pour le moment on voit qu'il y a, malgré quelques petites avancées, encore beaucoup à améliorer, vous qui étiez membre de la fédération de handisport qu'en pensez vous ?
Ou faut-il se concentrer pour aider les sportifs ? (aides financières, matériels, miser sur les jeunes, se spécialiser sur certaines disciplines...)

Jean-Marc Ternullo: Le handisport doit passer le cap du professionnalisme en France, sans cela on risque de ne plus avoir de sportifs de haut niveau médaillés aux jeux. Et un meilleur équilibre des catégories car il y en a trop encore à l'heure actuelle.
Jean-Marc Ternullo :Oui il faut aider les sportifs, mais pas que ceux à qui sont à haut niveau, il faut aider aussi ceux qui débutent pour leur permettre d'aller plus loin et les motiver.
Il faut faire des stages de détections comme chez les valides et trouver la relève, car la plupart de nos athlètes à haut niveau sont plus âgés en moyenne que dans les autres pays.
Après oui je pense qu'il faut se spécialiser sur certaines disciplines comme beaucoup de pays l'ont fait, il n'y a pas le choix si on veut continuer à être compétitifs dans un futur proche et arrêter de faire du social.
Il y a des fois où on a pas le choix, je pense que tôt ou tard il faudra une fédération axée compétition et une loisirs n'en déplaisent à certains.

@EnRoutePourRio: Etant donné qu'on s'appelle En Route Pour Rio nous sommes obligé de vous poser la question, vous verra- t'on à Rio en 2016 ?

Jean-Marc Ternullo : Non je n'ai pas le niveau et ne l'aurais pas, car j'ai la quarantaine passée. Et le niveau international est très élevé à l'heure actuelle, et seul les potentiellement médaillables sont envoyés aux jeux.
Si j'avais pas eu tout ces problèmes de santé peut être que j'aurai pu avoir un haut niveau, mais ça on n'en sait rien.
Car ceux qui atteignent le haut niveau sont prédestinés à cela je pense et ont des capacités physiques hors normes et au delà du commun.

Nous remercions une nouvelle fois Jean-Marc Ternullo pour sa disponibilité et sa franchise.

 

A lire :

En piste pour Saint-Quentin

Ce mardi 27 janvier, Vincent Jacquet (Directeur Technique National de la Fédération Française de Cyclisme) a annoncé la sélection de l'équipe de France de cyclisme sur piste pour les...

 
Lire +

PSG et ASM même combat: Tout dépendra du sort!

Les 2 équipes françaises, enfin évoluant dans le championnat de Ligue 1 sont donc qualifiées pour les 1/8 ème de finale de la préstigieuse Champion's League. A en écouter...

 
Lire +

Dossard 153

Cédric Ferré, traileur lausanno-thononais a disputé la nuit dernière son premier trail "longue distance" sur le traditionnel parcours de la "SaintéLyon". Quelque peu anxieux à...

 
Lire +
 
 
 
Laissez un commentaire


 
Avatar de F@b

A propos de F@b

Mordu de Sport, de statistiques sportives et de live streaming. Je suis project manager pour 1r2tchat.

 
 

Pendant ce temps...

Des vidéos de formation pour la FEPEM
3 versions pour un booktrailer
PAPIs, Real-world machine learning stories
Refonte du site Diaphonique.org
Etude de cas : Le Cri
Les Rencontres Innovations et Galien 2017